vendredi 20 janvier 2017

Robert Nadeau (dir.) : Philosophies de la connaissance

PU de Montréal - Janvier 2017


Que signifie connaître ou savoir ? Cette redoutable question née avec la philosophie elle-même reste toujours cruciale aujourd'hui. Et, comme le montre la longue histoire de la théorie de la connaissance, de Platon et Aristote aux théoriciens cognitivistes contemporains, on y a répondu diversement. A chaque époque, des penseurs ont contribué magistralement à développer cette discipline, que ce soit par des analyses poussées et souvent techniques ou par les débats suscités par leurs arguments. Chacun des dix-neuf chapitres de cet ouvrage expose en détail une pensée qui a fait date et la situe dans le contexte qui l'a vue naître.

acheter ce livre

Wilhelm von Humboldt et Jean-Pierre Abel-Rémusat : Lettres édifiantes et curieuses sur la langue chinoise

Presses Universitaires du Septentrion - Janvier 2017 - Collection : Problématiques philosophiques


A partir de la contestation par Rémusat des premières tentatives de Humboldt pour esquisser une typologie des langues, une discussion passionnante sur la diversité des langues s'engage entre eux. Elle constitue une introduction remarquable à la pensée de Humboldt sur le langage, que l'on voit s'élaborer ici, ainsi qu'à la naissance de la sinologie.

Avertissement

Denis Thouard
Humboldt, Abel-Rémusat et le chinois : la recherche de la correspondance

Jean Rousseau
La question du chinois dans la théorie de Humboldt

I. la discussion publique

Humboldt, Sur la naissance des formes grammaticales et leur influence sur le développement des idées
(traduit par Denis Thouard)

Jean Rousseau
Note sur les langues indiennes citées par Humboldt

Abel-Rémusat, Compte rendu de Sur la naissance des formes grammaticales de Humboldt

Humboldt, Lettre à Monsieur Abel-Rémusat sur la nature des formes grammaticales en général et sur le génie de la langue chinoise en particulier
Abel-Rémusat, Observations sur quelques passages de la lettre précédente

Silvestre de Sacy, Notice de l'ouvrage intitulé Lettre à M. Abel-Rémusat

II. la correspondance

Lettres de Humboldt à Abel-Rémusat (1824-1831)
(éditées par Jean Rousseau)

Appendices
Index des noms
Index des langues
Index des notions

acheter ce livre

Pierre Ponchon : Thucydide philosophe. La raison tragique dans l'histoire

Editions Jérôme Millon - Janvier 2017 - Collection : Horos


La Guerre du Péloponnèse est un livre étrange, au statut indéterminable. Devenu le paradigme du livre d’histoire, il n’en est pourtant pas un, le récit historique n’y étant pas une fin, mais seulement un moyen. Si son objet est la politique, il ne se pose pas les problèmes classiques dans la philosophie ancienne, à savoir la question du meilleur régime ou la recherche du régime le plus favorable à la vertu. Plus étrange, il ne traite pas principalement de l’action des citoyens dans leur cité, mais s’intéresse presque exclusivement aux relations internationales. Ce faisant, il ouvre pourtant une voie originale dans la pensée occidentale. En Thucydide se croisent deux figures : un précurseur de la branche réaliste de la philosophie politique et une figure majeure de la rationalité tragique.

acheter ce livre

jeudi 19 janvier 2017

Pierre Gisel : Qu'est-ce qu'une tradition?

Hermann - Janvier 2017 - Le Bel Aujourd'hui


Les sociétés contemporaines tendent à ne plus connaître que les réalités individuelles et une perspective générale hors déterminations spécifiées. D'où la mise à l'écart de toute tradition, religieuse ou culturelle, et un refoulement de ce qui les portait. Cet ouvrage entend promouvoir une reconnaissance de la pluralité des voies de l'humain, mais sans juxtaposition communautariste, et préconise la mise en place de conditions de confrontations sur fond de différends fructueux et d'hétérogénéité foncière. C'est peut-être notre seule chance pour l'avènement de chacun et un renouvellement social. Cela passera par des enjeux à faire réapparaître à l'encontre d'insidieuses neutralisations, et requiert des régimes de raison divers mais tous développés suivant un mode de rationalité publique. Sont ici en cause nos identités, nos rapports au passé et nos imaginations d'avenir, ainsi que ce qui nous y mobilise.

Pierre Gisel est professeur honoraire de la Faculté de théologie et de sciences des religions de l'université de Lausanne. Il travaille au croisement des sciences des religions, de la tradition théologique et des comparaisons interreligieuses.

acheter ce livre

Catherine Volpilhac-Auger : Montesquieu : une histoire de temps

ENS Editions - Janvier 2017 - La Croisée des chemins


Redécouvrir Montesquieu, en son temps et dans le temps long de l'histoire : les œuvres clés du siècle des Lumières, Lettres persanes, L’Esprit des lois, Considérations sur les Romains, prennent tout leur sens si l’on prend en compte à la fois leur dimension littéraire, politique, philosophique, historique, juridique. Des temps forts de l’histoire, comme la découverte des Indes par Alexandre, le voyage africain d’Hannon ou l’invasion de l’Europe par les Huns, la prise de pouvoir par Auguste et le long règne de Justinien, révèlent la puissance de l’esprit humain et la faiblesse des sociétés soumises au pouvoir d’un seul. L’histoire, ancienne ou récente, devient le champ d’action privilégié de la pensée politique, tout en révélant la place infime de l’individu à l’échelle des siècles et des nations. À travers ce monde sans héros, régi par des causes générales et profondes, apparaissent les qualités maîtresses d’un écrivain philosophe : la liberté de l’esprit et l’acuité du regard, révélées par la succession des lectures, parfois contradictoires, qui en ont été données.

Sommaire

Introduction
I. Les Lettres persanes ou le temps de la fiction
1. « J'ai vu »
2. Les Lettres persanes : une histoire de suicide et de twist
3. Pour en finir avec la « chaîne secrète » des Lettres persanes

II. Entre passé et présent : le temps des Romains
4. De Rome aux Romains, le passé au présent
5. D'Octave à Auguste : le début de la fin
6. De Rome à l'Europe : la biche des Palus-Méotides
7. Les Romains, quelques siècles plus tard

III. De l'Antiquité à L'Esprit des lois : le pouvoir et les savoirs
8. Montesquieu et l'impérialisme grec : Alexandre ou l'art de la conquête
9. De l'Antiquité à Pierre le Grand : la mer Caspienne vue de France au xviiie siècle
10. De la Collectio juris à L'Esprit des lois : Justinien au tribunal de Montesquieu
11. L'Antiquité, lointaine ou proche ? Montesquieu et le Périple d'Hannon

IV. Au-delà de l’histoire
12. Les deux infinis. Montesquieu historien des catastrophes ?
13. Comment écrire l’histoire ?
14. Montesquieu et l’histoire : une occasion manquée ?
15. Tocqueville et Montesquieu : récrire l’histoire ?

acheter ce livre

Axel Honneth : Critique du pouvoir

La Découverte - Janvier 2017 - Collection : Théorie critique


Cet ouvrage est de première importance pour les sciences et la philosophie sociales. Au travers d'un panorama d'ensemble de toute la tradition de la Théorie critique, de Max Horkheimer à Jürgen Habermas, Axel Honneth y élabore en effet les linéaments d'un chemin conceptuel propre tout en tirant certaines conséquences déterminantes pour la suite de son travail, lequel l'a conduit par la suite à l'élaboration de sa désormais célèbre théorie de la " reconnaissance sociale ". C'est aussi dans Critique du pouvoir qu'Axel Honneth développe son importante critique à l'encontre de la conception irénique de la société de Habermas, en insistant sur la nécessité de développer une théorie du conflit et de la lutte. 
Mais cet ouvrage offre surtout une lecture tout à fait singulière de l'œuvre de Michel Foucault, dont il inscrit la contribution dans la filiation de la Théorie critique de l'École de Francfort. La relation entre Foucault et la Théorie critique, souvent évoquée sans être vraiment discutée, trouve ici une explicitation remarquable. En Allemagne, Critique du pouvoir a joué un rôle essentiel dans la réception de l'œuvre de Foucault, dans le contexte polémique de la tension entre Habermas et le postmodernisme français.

Né en 1949, Axel Honneth est philosophe et sociologue, professeur à la Johann Wolfgang Goethe Universität de Francfort, où il a succédé à Jürgen Habermas, et directeur de l'Institut für Sozialforschung. Il est l'auteur de nombreux ouvrages de philosophie sociale, dont La Société du mépris (La Découverte, 2006), Un monde de déchirements (La Découverte, 2013) ou Le Droit de la liberté (Gallimard, 2015).

acheter ce livre

mercredi 18 janvier 2017

Marlène Zarader : Lire Vérité et méthode de Gadamer

Vrin - Janvier 2017 - Bibliothèque d’Histoire de la Philosophie


Pourquoi lire Vérité et méthode? Parce qu’il constitue l’un des livres majeurs de la philosophie contemporaine; mais aussi parce que, par les débats qu’il a suscités, il renvoie à l’ensemble de celle-ci.
La présente étude poursuit donc un double objectif. Le premier est d’offrir un commentaire de l’intégralité du texte. Il s’agit de le suivre pas à pas, dans sa littéralité, afin d’aider le lecteur à s’y retrouver dans ce livre foisonnant : en comprendre les concepts, apprendre à circuler dans l’ouvrage sans s’y perdre, en identifier les lignes de force. Ce patient travail de déchiffrement est le seul moyen d’éviter les lectures hâtives, qui s’orientent sur ce qu’elles supposent être les « réponses » de l’auteur, sans faire le partage entre ce qui relève d’une analyse des phénomènes et ce qui relève d’une prise de position à leur égard. Le second objectif est de restituer les multiples dialogues indissociables de Vérité et méthode, qu’ils soient intérieurs à l’œuvre (les philosophes auxquels Gadamer se réfère prioritairement) ou postérieurs à celle-ci (les multiples interprétations et critiques auxquelles cette œuvre a donné lieu, et qui en constituent comme un prolongement).
On espère que ce travail centré sur un seul livre ouvrira quelques aperçus sur l’œuvre entière de Gadamer, plus largement sur ce courant qu’est l’herméneutique, et plus largement encore qu’il pourrait faire office de table d’orientation dans le champ multiforme de la philosophie contemporaine. L’herméneutique n’y représente qu’une option possible. Mais le fait d’approfondir celle-ci peut permettre d’identifier les autres, en conduisant à mieux comprendre la question avec laquelle tout le XXe siècle a été en débat, et qu’on désigne communément comme celle de la crise de la raison.

Marlène Zarader est Professeur à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3.
Préface de Jean Grondin.

acheter ce livre

Romain Arnoux : Éthique de la responsabilité. Enquête philosophique au coeur des enjeux contemporains

Hermann - Janvier 2016 



Avec l’extension du domaine du risque, consécutive aux avancées technologiques de tous ordres et à l’amplification des échanges à l’échelle planétaire, chacun porte désormais une responsabilité étendue, dans l’espace et le temps. Cette situation inédite, génératrice de nouveaux questionnements éthiques, met en lumière un paradoxe : bien qu’essentielle dans un tel contexte, la notion de responsabilité semble avoir perdu de son sens et de sa clarté, comme dissimulée derrière la multiplicité de ses occurrences. Il devient ainsi décisif d’interroger à nouveau ce concept : qu’est-ce que la responsabilité ? Comment prendre une décision responsable et trouver son chemin dans ce labyrinthe d’obligations morales, juridiques, économiques, environnementales, politiques, sociales et sociétales ? Analysant à la fois les fondements philosophiques de la responsabilité et ses récentes métamorphoses, cet essai introduit autant à l’éthique appliquée, notamment dans le domaine des affaires et du management, qu’il suggère une nouvelle forme de sagesse pratique, singulière et incarnée, centrée sur l’exercice quotidien de vertus adaptées aux enjeux du monde contemporain.

Romain Arnoux est docteur en philosophie et titulaire d’un double master en administration des entreprises et en gestion des ressources humaines. Il exerce son activité professionnelle au sein de directions d’entreprises, animé par le souci de promouvoir, dans la définition et la mise en œuvre de leurs stratégies, une éthique humaniste basée sur la notion de responsabilité.

acheter ce livre







François Jullien : Une seconde vie

Grasset - Janvier 2017 - Essai


Quand on avance dans la vie, il est une question qu’on ne peut plus, peu à peu, ne pas se poser : pourquoi est-ce que je continue de vivre ?
Cette question, on peut la maintenir au niveau bas du développement personnel, affublé en « sagesse », et du marché du bonheur.
Ou bien l’affronter philosophiquement pour y chercher une issue plus ambitieuse qui soit la promotion d’une « seconde » vie.
Une seconde vie est une vie qui, du cours même de la vie, se décale lentement d’elle-même et commence de se choisir et de se réformer.
Pour y accéder, il faudra penser ce que sont des vérités, non pas démontrées, mais décantées à partir de la vie même ; ou comment, de l’expérience accumulée, on peut à nouveau essayer ; ou comment la lucidité est ce savoir négatif (de l’effectif) qui nous vient malgré nous, mais qu’on peut assumer ; ou comment la vie peut ouvrir, non sur une conversion, mais sur une vie dégagée.
Ou comment un second amour, fondé, non plus sur la possession, mais sur l’infini de l’intime, peut débuter.
Puis-je, non plus répéter ma vie, mais la reprendre, et commencer véritablement d’exister ?

François Jullien, philosophe, helléniste et sinologue, est titulaire de la chaire sur l’altérité à la Fondation Maison des sciences de l’homme. Il est l’un des penseurs contemporains les plus traduits dans le monde.

acheter ce livre

mardi 17 janvier 2017

Zhenzhen Guo : Pensée chinoise et raison grecque

  • Editions Universitaires de Dijon - Janvier 2017 -  Histoire et philosophie des sciences


Après avoir longtemps méconnu, voire dénigré la pensée chinoise, l'Occident avait fini par la reconnaître et même la célébrer. Ces dernières années, un débat s'était instauré, au sujet de la spécificité chinoise, qui tendait à minimiser l'altérité de ce pays, voire même celle de sa langue et de son écriture. Cependant, les étonnants écarts entre le comportement et le raisonnement des deux cultures, occidentale et chinoise, montrent que les différences persistent malgré la forte volonté de se rapprocher, et il faut bien reconnaître que la compréhension mutuelle ne va jamais de soi. La recherche des raisons de ces différences pousse à trouver l'origine de l'altérité non dans des causes matérielles ou économiques mais dans l'existence de formes différentes de rationalité. Ce sont ces formes que le livre étudie à propos de la représentation de la nature, du temps, de la logique ou des mathématiques.

Zhenzhen GUO est docteur en Philosophie de l'université Lyon 3 et actuellement en postdoctorat à l'Université Tsinghua en République Populaire de chine. Elle est spécialiste de philosophie de la nature et des rapports entre les rationalités de Chine et d'Occident. Auteur d'une vingtaine d'ouvrages de philosophie des sciences et des techniques, Daniel Parrochia, professeur émérite à l'université de Lyon est l'un des principaux représentants actuels de l'épistémologie française de tradition bachelardienne.

acheter ce livre


Philosophie N°132 - Ricoeur

Editions de Minuit - Janvier 2017


Camille Riquier et Michaël Foessel
Présentation. Paul Ricoeur, le conflit et l affirmation

Dominique Pradelle
Ricoeur lecteur de la phénoménologie transcendantale : entre idéalisme et engagement ontologique

Julien Farges
L'héritage de Gabriel Marcel :
Paul Ricoeur et la question des limites de la phénoménologie Camille Riquier
Ricoeur en « contrepartie » de Merleau-Ponty : un prolongement philosophique ?

Jean-Claude Monod
Y a-t-il une « me moire juste » ?
De la phénoménologie du souvenir à la Historikerstreit

Mariana Larison
L'imaginaire et ses lieux communs

Christian Berner
Le monde, le texte et le dialogue. Le sens de l'herméneutique de Ricoeur

Jérôme de Gramont
Le récit gardien du monde

Sylvain Roux
Éthique et ipséité :
Aristote dans la pensée de Paul Ricoeur
Philippe Capelle-Dumont
Paul Ricoeur et la théologie

Claire Marin
Penser la souffrance avec Paul Ricoeur

Marc Faessler
Le défi du mal
La méditation philosophique de Ricoeur à l'épreuve du tragique

Myriam Revault d'Allonnes
Souci de soi, souci du monde

Denis Kambouchner
Ricoeur, philosophie en acte

Note de lecture

acheter ce livre

Michel Fabre : Qu'est-ce que problématiser ?

Librairie Philosophique Vrin - Janvier 2017 - Collection : Chemins philosophiques


Le but de cet ouvrage sera de tenter, par-delà les usages communs et souvent maladroits du vocabulaire du problème, une définition rigoureuse de la notion de « problématisation » qui en dévoile les enjeux philosophiques. À quoi reconnaît-on que l’on a affaire à une problématisation véritable? Nous proposerons quatre critères. Problématiser c’est : a) l’examen d’une question; b) par une pensée articulant données et conditions du problème, dans un cadre déterminé; c) par une pensée qui se surveille elle-même; d) dans une perspective heuristique.
L’étude de Ménon, ce contre-exemple instructif et celle de Logique. Théorie de l’enquête de John Dewey, permettent de préciser les caractéristiques de la démarche de problématisation ainsi que son intérêt.

Michel Fabre est professeur émérite de philosophie de l’éducation, chercheur au centre de recherche sur l’Éducation de l’université de Nantes (CREN) et président de la Sofphied (Société francophone de philosophie de l’éducation).

acheter ce livre